laupo.free.fr : littérature à consommer sur place ou à emporter
accueil
curriculum
humour
roman
chansons
fables
des mots
tuyaux
liens
recueil
actualités
 
Bonjour, bonsoir,

Bienvenue sur mon site qui se veut une petite vitrine de mes travaux d'écriture.

Cette version contiendra donc peu d'images...
 
Du texte, rien que du texte !
 
Je souhaite que les amoureux des mots puissent trouver dans cette version revue un accès plus direct à l'écrit et au verbe, sans devoir se ronger les ongles devant leurs claviers...
 
À vous de voir et d'entendre 

Qu'importe l'exception pourvu qu'on ait la règle...

Bonne promenade dans mon univers qui peut devenir le votre...

                                                           Laurent
LE MUR
NEGRE
SAINT REMI
nouvelle
AU TRAIN
nouvelle
MP3
textes lus
 BEST-OF
lectures
 INEDITS
Po-M
BONUS
PHOTOGRAPHIES

contact


visiteuses et visiteurs depuis l'ouverture des portes.... Cimer !


Roman : Les yeux
                      au ciel
Recueil de textes et chansons : Les yeux dans
                      les yeux

Tous textes déposés
Copyright Laurent Potelle et/ou Presses de Valmy (sauf pages humour, tuyaux et liens)
Tous droits de reproduction, traduction ou adaptation réservés pour tous pays



Stéphane Hessel - citation




« Mais comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales de la Résistance
alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération,
période où l'Europe était ruinée ? Sinon parce que le pouvoir de l'argent, tellement combattu par la Résistance,
n'a jamais été aussi grand, insolent, égoïste, avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'État.
Les banques désormais privatisées se montrent d'abord soucieuses de leurs dividendes,
et des très hauts salaires de leurs dirigeants, pas de l'intérêt général. »

Citation de Stéphane Hessel - 1917-2013 - Indignez-vous !


François Mitterrand



« Ils s'en prendront aux retraites, à la santé, à la sécurité sociale, car ceux qui possèdent beaucoup veulent toujours posséder plus
et les assurances privées attendent de faire main basse sur le pactole. Vous vous battrez le dos au mur. »
François Mitterrand


...